Accueil > CA, CT, CHSCT et DS > Réunion Délégués Syndicaux / Direction Générale VNF > Réunion DS-DG du 02 mars 2017 : Déclaration liminaire CGT

Réunion DS-DG du 02 mars 2017 : Déclaration liminaire CGT

jeudi 2 mars 2017

Monsieur le Directeur Général,
Mesdames, Messieurs,

Nous sommes réunis ce jour, pour aborder des sujets comme l’ICA (indemnité compensatrice d’accompagnement), qui à l’instar de l’ICT, n’est à ce jour pas signée, à quelques semaines de l’élection présidentielle, croire que ce texte sera signé, et le laisser croire est immoral, à ce jour l’ ICT court jusqu’au 31 décembre 2017, et après, dans le cas où aucun texte ICT ou ICA ne serait signé, comment VNF compensera la perte de rémunération subie par les agents victimes de réorganisation, par du service fait (Astreinte, etc), autrement dit, travailler plus pour garder la même rémunération !! Normal en somme !!!

Sur le PPCR, VNF a envoyé à tous les agents des documents indiquant le reclassement de chacun, enfin tous les agents, NON en effet les agents d’exploitation AE ne se retrouvent pas dans ces documents, comment interpréter cet oubli, le ressenti des AE est fort et ils sont blessés, cet oubli doit être réparé et ce sans attendre. Lors de la précédente réunion DS-DG, la CGT avait fait part de ces revendications à savoir :

• les AE et AES en grille C2,
• les CEE en grille C3,
• tous les CEEP en grille B1 ou B2, sans perte de rémunération et maintien de la PTETE.

Nous ne répéterons pas l’ensemble des revendications de la CGT concernant le PPCR, néanmoins ce protocole est scélérat et source de conflit pour les personnels, des réponses rapides et claires sont attendues.

L’application du télétravail est à l’ordre du jour de cette réunion, et ce avant passage devant les IRP, ce projet qui est présenté sous une forme sociale, et d’amélioration des conditions de travail. Faux, les vraies conditions de travail sont oubliées, augmentation du travail isolé, le droit à la déconnexion, respect des garanties minimales, etc., quid de la cohésion de la communauté de travail si chère à VNF ? Au vu du dossier présenté, les impacts liés à ce dernier sont si nombreux, et dans l’optique de l’amélioration des conditions de travail, le directeur pourrait déclencher ou à défaut n’émettre aucune fin de non recevoir à des expertises au titre de l’article 57 du décret 82-453 du 28 mai 1982 qui doivent être menées.

Concernant ce point la CGT propose le travail sur site distant, ou à défaut et afin de réduire le mal être au travail, en vue d’améliorer les rémunérations des agents et leurs conditions de travail, nous demandons pour tous les agents du ministère l’extension du dispositif de l’emploi fictif sans mission, ni fonction, ni fiche de poste avec une résidence administrative au domicile de l’agent. Nous revendiquons une rémunération à 3 700 euros net.

Dans ces conditions, nous sommes favorables à l’ouverture de négociations.
Autre point de cette réunion, la création d’une commission logement. La CGT s’interroge sur la finalité de cette commission. Lors de la réforme des logements de services, il est rappelé que ce sont les missions qui définissent le type d’astreinte et les nécessités, en aucune manière le type d’occupation dépend de la personne, enfin cela est à géométrie variable en fonction des affinités.

Pour finir, la CGT fût interpelée pour la date de préparation de cette réunion, or selon l’accord sur les moyens syndicaux, rien n’impose d’accoler la préparation à la date de réunion, et pour rappel les différents agendas sociaux viennent s’entrechoquer et pour le bien du dialogue social, la CGT prépare toutes les différentes réunions et instances, et ce à son rythme.

Les représentants CGT de l’EPA-VNF.