Accueil > Vie des personnels > Autres > L’emploi à VNF : la réalité des faits...

L’emploi à VNF : la réalité des faits...

lundi 13 février 2017

Depuis la création de l’établissement public administratif (EPA) Voies Navigable de France (VNF) en 2013, les effectifs sont en baisses.

La politique d’austérité dans son ensemble est bien la cause de cette dérive. Toujours plus pour les entreprises au travers du pacte de responsabilité notamment, et toujours moins pour les salariés et le service public au nom de la rigueur et de l’effort.

Le service public dans sa globalité est remis en cause. La voie d’eau, pourtant un enjeu essentiel du Grenelle de l’Environnement, n’échappe pas aux coupes d’effectifs et budgétaires.

Pour rappel, les anciens services navigation de l’Etat, certaines DDE et l’ex EPIC Voies Navigables de France comptabilisaient au total 5400 ETP.
En 2013, VNF avait une autorisation d’emploi de 4703 ETP et pas de limite pointée en ETPT (celle ci ne figurera qu’à compter de loi de Finances de 2014 égal à 4607 ETPT). En 2017, le nombre d’emploi notifié pour l’établissement sera de 4413 ETP et de 4471 ETPT selon le projet de loi de Finances 2017.

Une perte d’emplois chiffrée à 297 ETP, soit environ 6% de baisse des effectifs depuis 2013 et plus de 990 ETP avant la création de l’EPA VNF.

20% d’effectifs en moins sur une décennie.

Tel est le bilan de la politique menée au cours de cette mandature et nous ne pouvons que constater le grand écart entre les ambitions affichées lors du débat parlementaire portant sur la loi relative à la création de l’établissement VNF et la réalité des chiffres.

Lire la suite du tract en téléchargement.