Accueil > CA, CT, CHSCT et DS > Réunion Délégués Syndicaux / Direction Générale VNF > Réunion DS-DG du 26 janvier 2017 : Compte rendu CGT

Réunion DS-DG du 26 janvier 2017 : Compte rendu CGT

jeudi 26 janvier 2017

Monsieur Le Directeur Général,
Mesdames, Messieurs,

Nous voici réunis ce jour, avec encore une fois des problèmes maintes fois soulevés mais toujours sans solutions. À croire que la navigation à vue, est devenue le leitmotiv de cet établissement.

• Poursuite du projet de réorganisation sur le petit gabarit à la D.T Rhône-Saône, malgré le triple rejet unanime des organisations syndicales et surtout sans que la teneur du futur décret de la future I.C.T ne soit connue.
• Ce même futur décret, et les observations que le ministère a fait en retour devait être à l’ordre du jour de la réunion d’aujourd’hui, mais plus de nouvelles.
À l’inverse sur d’autres secteurs, l’encadrement s’en donnent en coeur joie, sûrement avec votre bénédiction, mais surtout en total mépris des règlements et textes qui régissent notre établissement, à savoir le CHSCT et le CTUP.
• Réorganisation ou fusion de secteur à l’U.T.I C.P.C.A (Canaux de Picardie Champagne Ardennes) à la D.T – BS sur des promesses mensongères.
• Création de postes de Chefs d’équipe à l’U.T.I Bourgogne, sans passage en C.T.U.P.

Le summum de cette navigation à vue, sera de nous déclarer le 05 Janvier dernier dans cette salle, la main sur le coeur et presque la larme à l’oeil, que V.N.F ne pouvait pas déroger aux instructions du Ministère concernant le paiement de la P.T.E.T.E pour les A.E.S devenus C.E.E dans le cadre du P.P.C.R, mais quelques jours après, pour sauver la face d’une organisation syndicale signataire de ce même P.P.C.R, déroger à ces mêmes instructions ministérielles en octroyant ‘’une prime spécifique
ponctuelle’’ de 350 € pour les Chefs d’Équipe fonctionnels.

En effet, l’application du PPCR en l’état serait une ineptie pour le service public puisque 96 % des personnels seraient des C.E.E ou des C.E.E.P, c’est à dire « encadrant » pour 4 % d’exécutant !

D’autre part, pour la CGT, la reconnaissance des qualifications doit se faire sur les salaires et pas sur les primes, ces dernières ne comptant pas pour la retraite.

C’est dans ce sens que le SNPTRI CGT est intervenu au Cabinet de la Ministre de la Fonction Publique qui a reconnu la justesse de nos arguments et demandé au Ministère de réécrire le décret.

Votre intervention auprès de notre Ministère de tutelle permettrait sûrement une issue favorable à ce dossier avec une véritable reconnaissance des qualifications statutaires sans perte de salaire ni allongement de carrière.

Pour la CGT, cette réforme doit se traduire par le passage :
- des A.E et A.E.S en grille C2,
- des C.E.E en grille C3,
et le reclassement de tous les C.E.E.P en B1 ou B2 sans perte de rémunérations et avec maintien de
la P.T.E.T.E.